Seconde vie des batteries. 

Cycle de vie d'une batterie


Un contrôle total sur la production de nos batteries.

Depuis 6 ans, deux sources de valeur sont étudiées pour nos batteries. La Première réside dans l’utilisation de celle-ci, lors de sa première vie au sein du véhicule. La Seconde réside dans l’utilisation des batteries en seconde vie, c’est-à-dire la réutilisation de celles-ci pour des besoins de stockage, une fois leur utilisation au sein du véhicule rendue incompatible à cause des baisses de performances et de capacités.

Deutsche Accumotive est une filiale développée à 100% par Daimler et est en charge de la production des batteries qui équipent les véhicules Mercedes-Benz EQ et smart EQ.

Cycle de vie d'une batterie


Un contrôle total sur la production de nos batteries.

Depuis 6 ans, deux sources de valeur sont étudiées pour nos batteries. La Première réside dans l’utilisation de celle-ci, lors de sa première vie au sein du véhicule. La Seconde réside dans l’utilisation des batteries en seconde vie, c’est-à-dire la réutilisation de celles-ci pour des besoins de stockage, une fois leur utilisation au sein du véhicule rendue incompatible à cause des baisses de performances et de capacités.

Deutsche Accumotive est une filiale développée à 100% par Daimler et est en charge de la production des batteries qui équipent les véhicules Mercedes-Benz EQ et smart EQ.

Usine de Kamenz

Mercedes-Benz Cars prévoit ainsi de développer 8 sites de production sur trois continents : Europe, Asie et Amérique du Nord.

  • Allemagne : 5 sites (2 à Stuttgart, 2 à Kamenz, 1 à Sindelfingen)
  • Chine : 1 site à Pékin
  • USA : 1 site à Tuscaloosa
  • Thailande : 1 site à Bangkok

Quel avenir pour nos batteries ?

Quel avenir pour nos batteries ?

  • Cycle de vie de nos batteries

    Daimler, depuis novembre 2015 a lancé un projet de stockage massif en Allemagne à base de batteries usagées. C’est ce qu’on appelle la « 2nde vie » des batteries dont la capacité de stockage n’est plus suffisante pour garantir une bonne autonomie au véhicule mais qui peuvent encore servir longtemps pour du stockage stationnaire où le volume et le poids ne sont plus des facteurs limitants.

    Nous avons pour volonté de couvrir l’ensemble des maillons de la chaîne de valeur de nos batteries. Au travers de ce projet baptisé "E-Mobility thought to the end", nous suivons le cycle de vie de celles-ci en plusieurs étapes :

    • Fabrication avec la filiale Deutsche Accumotive
    • 1ère vie de la batterie à l'intérieur de nos véhicules EQ
    • 2nde vie dans ce système de stockage stationnaire massif
    • Recyclage au sein de l’usine de Remondis

    En parallèle, Mercedes-Benz exploite aussi près d'Hanovre depuis quelque temps un stockage stationnaire de 17,4 MWh, connecté au réseau électrique. Mais ici l’installation est constituées de batteries neuves servant de pièces de rechange pour ses véhicules électriques. Ces batteries « de réserve » ne peuvent en effet pas être stockées trop longtemps sans être utilisées. Des cycles réguliers de charge et de décharge sont nécessaires pour éviter une décharge lente complète qui pourrait altérer les électrodes et rendre la batterie inutilisable.

  • Partenariats

    Afin d'assurer le recyclage et optimiser la phase de 2nde vie de ses batteries, Daimler s'est entouré de plusieurs partenaires avec lesquels nous collaborons :

    • GETEC Energie (société de services énergétiques)
    • The Mobility House (start-up allemande créée en 2009 qui œuvre pour l’insertion des batteries de véhicules électriques sur le réseau)
    • Remondis (leader dans le recyclage, les batteries électriques faisant partie de leur périmètre d’action).

    En juin 2015, Daimler avait déjà déployé sa première unité de stockage industriel (500kW, 3MWh) à base de batteries neuves (et pas de batteries de seconde vie) pour servir le marché des réserves primaires, au travers de sa filiale ACCUmotive aux côtés de GETEC Energie et de The Mobility House.

    Daimler a également construit un premier système de stockage de 13MWh à partir de 650 packs usagés afin de l’installer sur l’usine de recyclage de Lünen détenue par Remondis. Ce système, dont la durée de vie est estimée à 10 ans, est opérationnel sur le marché de gros de l’électricité depuis début 2016.

    Plus récemment, en juin 2018 Mercedes-Benz Energy, filiale du groupe Daimler utilise des batteries de véhicules électriques pour transformer une centrale au charbon construite en 1912 récemment fermée, en stockage géant d’électricité. L’installation est capable d’intervenir en quelques millisecondes pour équilibrer le réseau.

    Cette infrastructure dispose d’une capacité de stockage de 9,8 MWh et d’une puissance de 8,96 MW. Les 1920 modules de batteries qui la constituent font partie d’une réserve de pièces de rechange pour les smart électriques. Connecté au réseau, ce stockage permet d’en assurer la stabilité en cas de pannes de centrales ou d’autres avaries. L’avantage des batteries par rapport à d’autres systèmes de stockage est leur très court temps de réaction qui se mesure en millisecondes. Un tel « service » rémunéré par les gestionnaires du réseau permet donc d’assurer une rentabilité économique à un magasin de pièces de rechange.